Mutter mit Baby und Ärztin

Le nouveau vaccin sextuple

Pour se protéger de la diphtérie (d), la coqueluche (Pertussus - P), le tétanos (T), le Haemophilus influenzae type b (Hib),  la paralysie infantile (IPV) et l'hépatite B un vaccin sextuple DTCa-Hib-IPV-HBV est utilisé dans une seule seringue depuis 2019. 

Ce vaccin est injecté trois fois au cours de la première année de vie, à l'âge de 2, 4 et 12 mois. Pour les nourrissons qui fréquentent un établissement de soins (crèche, garderie, groupe de jeu, etc.) avant l'âge de cinq mois, un calendrier de vaccination accélérée avec trois doses au cours des 2ème, 3ème et 4ème mois de vie peut être recommandé.

Des vaccins de rappel sont requis à l’âge de 4 à 7 ans pour DTPa-IPV. D'autres rappels contre la diphtérie et le tétanos (dT) sont conseillés à 11 à 15 ans, puis tous les 10 ans.

Les effets indésirables de ce vaccin combiné relativement neuf sont normalement pas graves. L'enfant peut être agité et avoir de la fièvre dans les 24 heures suivant l’injection. Une convulsion fébrile après le vaccin est rare. Si c'est le cas, elle n'aura pas de conséquences et l'enfant s’en remettra normalement rapidement.

La probabilité d’effets indésirables sérieux est très faible. Des études sérieuses menées sur des millions d’enfants vaccinés ont confirmé que les effets indésirables graves de vaccinations sont l'exception et ne se produisent que très rarement.

Des recherches approfondies ont montré qu’il n’y avait pas de rapport de causalité entre la vaccination contre Hib et le diabète, comme cela avait été suggéré il y a quelques années.

Les experts estiment d'ailleurs que jusqu'à 20% des adultes qui toussent depuis plus d'une semaine souffrent d’une infection de coqueluche. Un bébé peut être infecté par ses parents et ses frères et sœurs plus âgés, mais aussi par les grands-parents, une marraine ou parrain qui n'ont pas réussi à actualiser leur protection vaccinale. Par conséquent, le vaccin contre la coqueluche est maintenant recommandé également pour les jeunes adultes et toutes les personnes qui sont en contact régulier avec les nourrissons (moins de six mois). Un vaccin ne sert pas seulement à vous protéger de certaines maladies, mais également à protéger les autres.

Version: 2/17, BH

Newsticker

Vaccination contre la coqueluche également pour les adultes: chaque année, environ 4000 personnes en Suisse attrapent la coqueluche hautement contagieuse, et quelques 50 enfants sont hospitalisés, le plus souvent des nourrissons que l’on n'a pas encore vaccinés. Comme dans la plupart des cas, ce sont les adultes qui transmettent la maladie aux bébés, il est conseillé maintenant de vacciner également toutes les personnes qui sont régulièrement au contact avec les nourrissons. Un vaccin ne sert pas seulement à se protéger soi-même des maladies, mais également à protéger les autres! (swissmom-Newsticker 12/06/2012)

La vaccination offre une protection contre le SIDS:la mort subite du nourrisson (SIDS) se produit le plus souvent durant la première année de vie, quand beaucoup de vaccinations (coqueluche, diphtérie, tétanos, polio ou Haemophilus influenzae) sont d'actualité. Si les vaccinations coïncident avec le décès, les opposants à la vaccination soupçonnent souvent un effet de la vaccination, mais une évaluation dans BMC Pediatrics suggère plutôt le contraire. Le taux de vaccination du triple vaccin aux États-Unis contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTP) a été mis en rapport avec la fréquence des cas de SIDS. Résultat: plus le taux de vaccination est élevé, plus les décès inexpliqués durant la première année de vie sont rates. (swissmom Newsticker, 10/10/2015)

Last update : 05-11-19,

loading