Kinderlähmung (Poliomyelitis)

Poliomyélite (paralysie infantile)

Le pathogène de la paralysie infantile (poliomyélite), le poliovirus, détruit les cellules du système nerveux et provoque ainsi des paralysies de différentes parties du corps.

90% des personnes infectées ont des symptômes qui ressemblent à une grippe. Chez certains malades, se développe une méningite avec des maux de tête et des vomissements, ainsi qu’une paralysie progressive des muscles. Les muscles des membres concernés (surtout des jambes) restent souvent affaiblis pendant toute la vie ou sont complètement paralysies. Dans des cas graves, la musculature respiratoire est paralysée, un risque mortel pour les patients.

Vous devez immédiatement consulter un médecin si votre enfant se plaint non seulement des douleurs des membres quand il a de la fièvre, mais n'arrive plus à les bouger. L'enfant sera alors hospitalisé, à cause du risque élevé de contamination et pour permettre un diagnostic sûr. Jusqu’à ce jour, il n'est pas possible de traiter la paralysie infantile. Les antibiotiques sont inutiles. La personne malade est surveillée et mise sous respiration artificielle si elle a des troubles de la respiration. Une guérison complète peut durer jusqu’à deux ans.

En Suisse, la paralysie infantile a disparu depuis 20 ans, avant, il y avait en moyenne 700 cas par année avec 80 décès. En raison de l’augmentation des voyages à l’étranger, le risque d’une infection par le poliovirus persiste toutefois. Dans les pays en voie de développement, le poliovirus est excrété par l’intestin par environ 10% de tous les enfants. On peut être infecté par l'eau polluée ou des aliments contaminés, ou encore en se baignant dans des eaux chaudes stagnantes. Le virus dangereux peut ainsi être introduit dans une population bien vaccinée. Un exemple d’une telle situation s'est produit aux Pays-Bas en 1992/1993, au sein d’une communauté religieuse où les vaccinations sont refusées: 71 personnes sont tombées malades, et 2 sont décédées. Il est donc très important d’écarter ce danger au moyen de vaccinations conséquentes.

Le vaccin contre la polio est bien mieux toléré depuis qu’il n’est plus administré comme vaccination orale (avec des virus affaiblis mais capables de se reproduire) mais plutôt comme injection (avec des poliovirus tués). La complication du « polio de vaccination » qui se produisait de temps en temps par le passé est dès lors exclue. En règle générale, le vaccin de la polio est effectué sous forme de sextuple vaccination combinée avec la vaccination diphtérie, coqueluche, tétanos, Hib et depuis peu aussi l’hépatite B (HBV). Cette vaccination est prévue à l’âge de 2, 4, 12 mois, puis à l'âge de 4 à 7 ans, de préférence avant d'aller à l’école enfantine. Un rappel aura lieu après 10 ans, ou lorsqu’une personne voyage dans des régions endémiques.

Last update : 06-11-19, BH

loading