Keuchhusten (Pertussis)

Coqueluche

La coqueluche est très contagieuse et transmise par des gouttelettes, donc par ex. quand une personne tousse, et même sur plusieurs mètres, ou par des mains non lavées. Les bactéries de la coqueluche sont partout, dans les écoles, écoles enfantines et crèches. Une personne contaminée sur cinq tombe malade, mais toutes peuvent transmettre les germes.

La période d’incubation sans symptôme dure 7 - 10 jours, parfois même trois semaines. Le risque de contamination existe après la première semaine déjà.

Les premiers symptômes font penser à un refroidissement et sont parfois accompagnés d’une voix enrouée et d’une légère fièvre. Ils durent environ une à deux semaines. Dans ce stade, les enfants sont extrêmement contagieux! Faites examiner votre enfant immédiatement si la coqueluche se déclare dans le voisinage, l’école enfantine ou l’école, car cette maladie se transforme le plus souvent en épidémie. Votre pédiatre pourra diagnostiquer la coqueluche dans le premier stade déjà au moyen d’un prélèvement de la gorge ou du nez.

La maladie se caractérise par les attaques de toux violentes et saccadées (toux suffocant) avec la langue qui sort et un réflexe de nausée. La respiration est bien audible comme un halètement ou sifflement. Les accès de suffocation sont fréquents, parce que l’enfant ne respire pas entre deux. Le visage peut devenir bleuâtre. Ces attaques fatigantes et effrayantes peuvent se produire jusqu’à 50 fois sur 24 heures - les pires pendant la nuit. Après plusieurs attaques, l’enfant tourmenté crache une mucosité tenace et vomit en ce faisant facilement le contenu de son estomac. Les yeux sont rouges et larmoyants. Surtout chez les nouveau-nés et nourrissons, des pauses respiratoires menaçant la vie se produisent au lieu des accès de toux. Elles peuvent provoquer un manque d’oxygène aigu dans le cerveau. Il en résulte des lésions cérébrales durables.

Ce stade des attaques de la coqueluche dure en général 3 - 4 semaines. La toux peut persister pendant plus de temps encore (« toux de cent jours »), mais elle n'est alors plus contagieuse. Des complications sont une pneumonie, des crampes et parfois des lésions cérébrales permanentes. La coqueluche peut déclencher l'asthme.

Il n'y pas d’immunité à vie pour cette maladie infectieuse, et normalement, pas une immunité passive non plus pour le nourrisson. Cette immunité d’emprunt dure plus ou moins de temps, selon le pathogène. Pour la coqueluche, elle affaiblit relativement vite, à savoir 10 ans après la maladie ou la vaccination de la femme au plus tard. Une femme enceinte ne peut donc normalement pas transmettre une immunité passive contre la coqueluche, parce qu’elle n'a pas eu la maladie elle-même (ou alors elle l’a eue il y a plus de 10 ans) ou parce que la vaccination se trouve plus de 10 ans dans le passé.

La coqueluche présente de ce fait un grand risque pour les nourrissons qui peuvent tomber gravement malade, voire mourir de cette maladie. En conséquence, les enfants qui ont la coqueluche durant la première année de la vie devraient si possible être hospitalisés et surveillés à l’aide d’un moniteur. Les pauses respiratoires peuvent causer une alimentation réduite du cerveau en oxygène, des troubles de la conscience et des crampes. Votre enfant devrait au moins dormir à côté de votre lit pour que vous puissiez l’aider rapidement lors d’une attaque.

La coqueluche est relativement fréquente en Suisse, et cause même des décès isolés. Lors de la grande épidémie de 1994/1995, environ 46 000 personnes étaient touchées. Une vaccination permet aujourd’hui de prévenir la coqueluche chez les enfants ou de l’affaiblir au moins. Pour les nourrissons qui ne sont pas encore vaccinés, dans les premières semaines de leur vie, l’immunité passive pourra être assurée moyennant une vaccination dans la grossesse ( 27e - 36e semaine de grossesse). Un nouveau vaccin contenant seulement des éléments isolés de la bactérie de la coqueluche n'a plus guère d'effets indésirables, contrairement au vaccin appliqué par le passé.

Tout ce qu’il faut savoir sur les soins et le traitement d’un enfant souffrant de la coqueluche


Newsticker

La coqueluche devient adulte: la coqueluche n'est plus une maladie infantile - l’âge moyen des malades est 42 ans. Beaucoup d’adultes ne sont pas immunisées par un vaccin ou le sont de manière lacunaire. Attention, La coqueluche est rarement diagnostiquée chez les adultes. Les experts estiment que jusqu'à 20% des adultes qui toussent depuis plus d'une semaine souffrent d’une infection de coqueluche. Les adultes sont, de ce fait, considérés comme la source d’infection la plus fréquente pour les bébés et jeunes enfants non vaccinés, chez qui une infection peut provoquer un arrêt respiratoire mortel. Il n’y a pas d’immunité passive, et une vaccination n'est possible qu’à partir du deuxième mois. Les proches au contact avec le nourrisson devraient impérativement vérifier l’état de vaccination. (swissmom Newsticker, 9.11.15)

Vaccin de la coqueluche pendant la grossesse: La coqueluche pouvant être mortelle pour les nourrissons, il convient de commencer les vaccinations dès la fin de leur deuxième mois de vie et de les continuer dans les délais. Mais certains enfants sont déjà contaminés à ce moment-là. Certains envisagent désormais de vacciner déjà les femmes enceintes pour qu’elles puissent transmettre l’immunité passive au nouveau-né grâce à leurs anticorps. Une étude américaine prouve que le vaccin de la coqueluche est sûr chez les futures mères, le taux d'effets secondaires restant identique. Avant un accouchement, il convient en outre de contrôler la protection contre la coqueluche chez tous ceux qui entreront en contact avec l’enfant ou s’en occuperont. (swissmom Newsticker, 29/03/2016)

Last update : 06-11-19, BH

loading