Was Eltern auf der Intensivstation tun können

Les parents aux soins intensifs

Pour les parents, le fait que leur bébé doive recevoir des soins intensifs, qu’il soit peut-être relié à des tubes et des appareils, est souvent angoissant et stressant. Le premier contact avec un enfant né trop tôt est oppressant et associé à beaucoup d’angoisse, car le minuscule être dans sa couveuse est parfois très différent du petit ange que les parents s’imaginaient.

Beaucoup de parents ont peur de ne pas pouvoir créer un lien étroit avec leur enfant s’ils ne sont pas proches de lui, s’ils ne peuvent pas le tenir, le caresser, l’allaiter ou le biberonner après sa naissance. En plus, les parents de prématurés ou de nouveau-nés malades ont souvent tendance à se sentir coupables de l’état de leur enfant, alors qu’ils n’y peuvent rien.

Ces craintes ne font que préoccuper encore plus la jeune maman. Quand vous aurez récupéré un peu de vos efforts, vous aurez encore bien assez de temps et d’opportunités pour donner à votre enfant amour et sécurité. D'ici là, le rôle peut jouer un rôle important: il peut accompagner le bébé lors de son transfert aux soins intensifs, rencontrer le personnel et vous raconter tout ce qui s’est passé. Et il peut sûrement vous apporter une photo du bébé.

Ensuite, passez autant de temps que possible auprès de votre bébé dans l'unité de soins intensifs, parlez-lui et touchez-le autant que possible. Les infirmiers ou médecins vous montreront que c’est possible malgré les infusions et les appareils médicaux. Et ça aide énormément les bébés aux soins intensifs de recevoir de douces caresses et massages. L'enfant entend et ressent la proximité de ses parents, qui peuvent l’aider à maîtriser ce difficile départ dans sa vie par leur amour et leur affection. C'est particulièrement important, car un enfant né prématurément n'est pas encore vraiment prêt à vivre hors du ventre maternel. Beaucoup d’étapes de son développement ne sont pas encore achevées. La plupart des unités de soins intensifs en néonatologie acceptent des heures de visite ouvertes pour les parents.

Demandez au personnel médical de vous montrer comment le faire du mieux possible. Au bout d'un moment, votre bébé gagnera des forces et vous pourrez aussi le nourrir et le langer vous-même. En interagissant tous les jours avec l’enfant, en le soignant etc., les parents peuvent lui communiquer présence et confiance et stimuler sa perception, ses mouvements et sa communication. Ils apprennent à mieux connaître leur enfant et vont se rendre compte qu’il développe rapidement sa propre personnalité malgré son départ un peu anticipé dans la vie.

La «méthode kangourou», relativement nouvelle, est un grand progrès pour les parents et l’enfant. Elle consiste à mettre l’enfant sur le torse nu de son papa ou sa maman, confortablement installés sur une chaise longue. Un linge de bain chauffé ou une couverture empêche le bébé de se refroidir là où il n'est pas en contact. Certaines unités de néonatologie autorisent cette méthode même pour les prématurés très petits ou sous ventilation artificielle.

L’alimentation du bébé prématuré dans l'unité de soins intensifs est aussi un sujet important. Avec les bonnes instructions et une aide correcte, vous réussirez sûrement à exprimer votre lait, que le bébé pourra ensuite recevoir au biberon. Les enfants à problèmes sont justement ceux qui bénéficient le plus des avantages du lait maternel. Et certains hôpitaux progressistes encouragent déjà fortement l’allaitement des prématurés.

Autres points importants à clarifier avec le personnel de l’unité de soins intensifs de néonatologie:

  • Comment se passent les heures de visite? Normalement, les parents devraient avoir accès à leur enfant à toute heure.
  • Y a-t-il des offres de stationnement pour les parents de prématurés? Les tarifs standard peuvent être très élevés.
  • Une tenue hygiénique est-elle obligatoire ou peut-on porter ses habits de ville? 
  • Les autres enfants peuvent-ils aussi venir? À partir d’un certain âge? L'hôpital a-t-il des options de garde pour les autres enfants?
  • Y a-t-il des «chambres pour parents», gratuites ou bon marché?
  • Les parents reçoivent-ils à manger? Ou y a-t-il un réfrigérateur où ils peuvent mettre leur nourriture et leurs boissons?
  • Y a-t-il une salle de séjour pour les parents?
  • Y a-t-il une pompe à lait maternel, éventuellement une pièce d’allaitement tranquille?

Prématurés, le développement à long terme

Newsticker

Observer le prématuré sur son natel: certaines cliniques de pédiatrie allemandes proposent un système de visites virtuelles pour les bébés prématurés. Les parents peuvent tout le temps voir comment va leur enfant grâce à une caméra située près de son lit. En outre, ils ont accès aux dernières informations concernant les données vitales du petit. Le système permet aux parents de garder toujours un œil sur leur bébé et de le montrer aux grands-parents, à ses frères et sœurs et aux amis. (swissmom Newsticker du 16.3.2013)

Last update : 03-05-16, BH

loading