Vater gibt den Schoppen im Spital

Alimentation aux soins intensifs

Les prématurés très faibles, qui affrontent souvent plusieurs complications à la fois, ont souvent de la peine à téter et n’arrivent parfois même pas encore à digérer le lait. Ils reçoivent alors une alimentation spéciale via un tube, jusqu’à ce que leurs fonctions digestives se soient stabilisées. Ensuite, on commence à leur donner du lait maternel exprimé ou une préparation de lait spéciale nourrisson. Votre enfant recevra alors de petites portions plusieurs fois par jour. Pour les prématurés, le colostrum, produit juste après l'accouchement, est spécialement important, car il contient encore plus de protéines et nutriments que celui qui sort après un accouchement à terme.

Beaucoup de pères et mères se sentent démunis dans cette situation: une nuée de médecins et d'infirmiers s’occupent de leur enfant, mais eux ne peuvent rien contribuer à son bien-être. Si vous exprimez du lait pour votre bébé, cela peut vous aider à vous sentir plus utile et plus proche de votre bébé. On vous expliquera et montrera comment faire à la clinique.

Vous produirez probablement plus de lait que ce que l’enfant arrive à boire. Mais si vous exprimez autant que possible, ça a l’avantage que le lait ne tarira pas. Vous pourrez alors allaiter correctement votre bébé après, quand il n'aura plus besoin de soins intensifs.

Dans certains hôpitaux, il va désormais de soi d’essayer de motiver les prématurés à téter à partir de 30 semaines et d’impliquer encore plus la mère dans la prise en charge de l'enfant grâce à la méthode kangourou (contact peau à peau sur la poitrine des parents).

Last update : 08-11-19, BH

loading