Baby mit Latz auf einer rosa Decke

L’ouïe

Avant la naissance:

L’oreille est le premier des organes sensoriels qui se développe chez l’embryon humain. Une semaine seulement après la fécondation, avant même la nidation dans l’utérus, les premières ébauches des oreilles se distinguent au microscope. L'embryon ne fait même pas encore un centimètre à ce moment. L’oreille est donc le premier organe fonctionnel du futur être humain, avant même que le cœur et le cerveau ne commencent à fonctionner.

Entre la 20ième et la 24ième semaine déjà, les sons provoquent des réactions motrices chez le fœtus. Les bruits forts l'effraient et quand il y a des sons doux, il semble écouter attentivement. À partir de la 28ième semaine, on peut présumer avec certitude qu’il arrive à entendre.

Les fœtus perçoivent les signaux et les sons par le biais de la peau, de l’air et de os; ils entendent le battement du cœur de leur mère, sa respiration et sa voix, mais aussi les bruits de sa digestion, son estomac qui gargouille et d’autres sons qui proviennent de l'extérieur. Il entend plutôt les sons aigus, qui sont captés à l’entrée de l’oreille. Il a donc plutôt tendance à percevoir la voix de sa mère que celle du papa, souvent plus grave.

Les chercheurs ont découvert que les fœtus ont des préférences assez claires dès l’âge de quatre à cinq mois: ils adorent la musique harmonique, calme, classique, appréciant particulièrement Vivaldi et Mozart, alors qu’ils deviennent plutôt agités en entendant Beethoven, Brahms ou du hard rock. En outre, ils reconnaissent la musique qu’ils ont entendue dans le ventre. Pour cette raison, les psychologues conseillent de chanter des berceuses à bébé déjà pendant la grossesse ou de mettre une boîte à musique sur votre ventre, car le fait d’entendre la même mélodie une fois venu au monde sera très calmant pour le bébé.

Les fœtus arrivent aussi à distinguer les voix et les personnes, arrivent à retenir des histoires et à assimiler leur future langue maternelle. Quand la mère se sent bien, que son cœur bat calmement et régulièrement, l’enfant se détend lui aussi.

Au fait, l’utérus est loin d’être un havre de paix, c’est un bon caisson de résonance. Les sons les plus forts qui arrivent à l’oreille du fœtus sont sûrement l'estomac et l’intestin de sa mère, avec des pics à 85 décibels. Le sang qui parcourt les artères produit un bruit de fond de 55 décibels dans l’utérus.

Après la naissance:

à peine venu au monde, votre bébé entend normalement. Les premiers jours, le monde lui semblera encore un peu assourdi, car il a encore un peu de liquide amniotique dans l’oreille moyenne. Celui-ci disparaît au bout de quelques jours, après quoi l’enfant entend les sons clairement, exactement comme les adultes. Les nouveau-nés adorent les voix aiguës et les adultes modifient intuitivement leur ton quand ils parlent à un bébé. D'ailleurs, les nourrissons arrivent rapidement à distinguer les voix de leurs parents et celles d’autres personnes et ils préfèrent la voix de leur mère à tous les autres sons; en général, ils préfèrent les voix de femmes aux voix d’hommes. La réaction aux stimuli acoustiques est en tous les cas la première pierre du développement du langage. Les nouveau-nés réagissent aux sons en respirant plus vite et par une expression étonnée. La musique avec laquelle maman se détendait pendant la grossesse a un effet calmant sur le nouveau-né qui pleure. Un enregistrement du cœur qui bat calmement à 72 pulsations par minute est rassurant lui aussi. Avec un rythme trop rapide de 128 pulsations/minute, 128 pulsations par minute, les pleurs et l’agitation augmentent. À partir de la 4e - 6e semaine de vie, le lobe pariétal, impliqué dans l’odorat, dans l’ouïe et donc aussi le langage, devient plus actif et plus réceptif aux stimuli. Quand bébé entend la voix de sa mère, il la regarde directement et glousse ou babille.  Âgé de cinq mois, le bébé arrive à savoir d’où viennent les sons et se tournera rapidement dans la direction des bruits inconnus. À partir de cinq mois, les bébés reconnaissent leur nom. Autres sens: Vue, odorat, goût et toucher.


Häufige Fragen zum Thema

Bien sûr, les enfants de moins de huit mois n'appartiennent pas à côté de la "Guggenmusik", puisque leur réflexe stapédien ne peut pas encore être déclenché. Ce réflexe protège naturellement nos oreilles des bruits forts. Par la contraction d'un muscle de l'oreille, la chaîne de conduction du son et...

vollständige Antwort lesen

Le sens de l'ouïe de l'enfant à naître dans le ventre de la mère est relativement bien développé 20 semaines déjà après la fécondation. Mais le liquide amniotique ne fait qu'adoucir l'ouïe de votre bébé parce que les sons dans le corps de la mère sont très forts. La voix de la mère, les bruits...

vollständige Antwort lesen

Newsticker

Chanter pendant la grossesse: un hôpital londonien propose des cours de «Wombsong». Les futures mères peuvent se détendre, des hormones du bonheur sont libérées et le lien avec l’enfant se renforce. En outre, le chant rendrait les douleurs du travail plus supportables car il régule et ralentit la respiration. On recommande aux mères de continuer à chanter après la venue au monde. Les bébés ont déjà le sens de l’ouïe dans le ventre maternel et entendre les mêmes chansons et la voix de leur mère après l'accouchement les apaisera. (swissmom Newsticker, 27/11/2012)

La langue commence dans le ventre:les nouveau-nés peuvent déjà distinguer leur langue maternelle des langues étrangères. Une équipe de chercheurs a fait écouter à 40 bébés américains et suédois âgés de 7 à 75 heures les deux langues différentes. Ils leur avaient donné une tétine spéciale qui enregistrait les mouvements de succion. S’ils suçaient, cela signifiait qu’ils étaient curieux et c’était toujours le cas pour la langue étrangère. Conclusion: les enfants sont déjà familiers avec leur propre langue. À partir de la 30e SG, les fœtus perçoivent les sons. (swissmom Newsticker, 06/02/2012)

La langue avant la naissance: selon des scientifiques finnois, les nouveau-nés se souviennent des mots et des sons qu’ils ont entendus dans le ventre maternel à partir de la 29e semaine. Ils sont nettement plus sensibles aux variations des mots qu’ils connaissent déjà. Ils réagissaient aux différences de hauteur, de durée et de volume par une augmentation importante des pics d'activité cérébrale. Cet effet était absent chez les bébés du groupe de contrôle qui n’avaient pas été exposés à la langue avant la naissance. Conclusion: stimuler le centre linguistique au cours de la grossesse tardive pourrait renforcer la faculté linguistique de l'enfant. (swissmom Newsticker, 11/10/2013)

La musique avant la naissance: Les neurologues supposent que la période allant de la 27e SG et la sixième année de vie est décisive pour le développement de l’ouïe. Jusqu’ici, les scientifiques ne prenaient pas très au sérieux les femmes qui faisaient écouter de la musique classique à leur bébé. Ils avaient tout faux, comme l’a démontré une étude finnoise. Si l’enfant était exposé à un morceau particulier cinq fois par semaine, il s’en rappelait après la naissance, même si la mélodie était altérée, ce qui provoquait des pics plus prononcés à l’électro-encéphalographie. L'effet d’apprentissage s’était cependant affaibli lors d’un autre examen réalisé après 4 mois. (swissmom-Newsticker, 18.11.2013)

La voix de maman aide à entendre:Pendant les dernières semaines de grossesse, le faible son de la voix féminine dans l’utérus peut être un facteur décisif pour le développement de la faculté auditive de l’enfant. Les prématurés n’ont pas cette stimulation. Une étude américaine a découvert que le cortex auditif, la partie du cerveau qui traite les sons, était plus grand et mieux développé chez les prématurés quand on leur passait des enregistrements de la voix et du cœur de leur mère. Conclusion:  les mères devraient faire la lecture et chanter autant que possible pour leur prématuré. Alternativement, on peut passer des enregistrements de leur voix à côté de la couveuse. (swissmom Newsticker, 07/03/2015)

Sonorisation vaginale:C'est assez courant d'exposer les fœtus à la musique en posant un petit haut-parleur sur le ventre de maman. Mais une clinique de Barcelone a inventé une méthode encore plus directe: le Babypod, un petit dispositif vaginal en silicone hypo-allergénique rose (une sorte de «haut-parleur pour en bas»), est censé amener les sons à bébé sans distorsions et avec presque la même intensité que lors de leur création. En outre, les parents peuvent écouter la même musique à l’aide d’écouteurs séparés. Le dispositif complet, disponible pour 150 Euros, est contrôlé par une appli smartphone qui règle la lecture et le volume. Le volume est limité à 54 décibels (heureusement!). (swissmom Newsticker, 3.1.2016)

Last update : 04-11-19, BH

loading