Ruhiger Moment nach der Geburt

Le premier cri

Le classique premier cri est un signe clair que le nouveau-né est en vie et que presque tous les papas et mamans attendent. Avec le cri, le nouveau-né prend automatiquement une bouffée d’air, les poumons se déploient et la circulation s'adapte à la vie hors du corps de la mère. Beaucoup de bébés se font entendre dès que la tête est sortie, alors que le corps est encore dedans.

Mais les enfants qui se contentent de gémir ou de soupirer ou qui respirent seulement un bon coup ne sont pas du tout moins vitaux que les hurleurs. Pour cette raison, on ne provoque plus les gros cris (et la grosse respiration associée) de nos jours. Surtout la fameuse claque sur les fesses du nouveau-né, suspendu par un pied, est de l’histoire ancienne. Les bébés commencent à respirer sans qu’on les y pousse. Si votre enfant a des problèmes à s’ajuster à la respiration spontanée hors de l’utérus, on connaît aujourd’hui beaucoup d’autres signes permettant de s’en rendre compte et on l’aidera de manière plus délicate, mais plus efficace.

De nos jours, on pose en général les nouveau-nés directement sur le ventre de leur mère, où ils peuvent admirer le monde et commencer à respirer en toute tranquillité. Au bout d’un certain temps, le bébé est généralement prêt à chercher le sein (en suivant l’odeur...) et à boire pour la première fois. Le réflexe de succion stimule la production de lait. Par contre, le vrai lait ne commence à apparaître qu’au bout de deux à trois jours (montée de lait), d’ici là le bébé boit le précieux colostrum. En outre, la tétée stimule les contractions de l’utérus et l’expulsion du placenta (délivrance).

Si on vous a donné des antidouleurs, il se peut très bien qu’ils sont passés à votre bébé et qu’il sente encore des effets et que c'est pour ça qu’il ne pleure pas. Ne vous en faites pas trop dans ce cas, vous verrez bien assez tôt à quel point les bébés peuvent hurler!

Pour voir si un enfant a des problèmes après sa naissance, les sages-femmes et obstétriciens utilisent aujourd’hui le score d’Apgar, avec des points pour l’apparence, le pouls, la respiration, les réflexes et le tonus musculaire du bébé. Ils attribuent jusqu’à dix points au bout d’une, trois, cinq et dix minutes de vie. Seul le score à 10 minutes dit quelque chose sur un éventuel manque d’oxygène pendant l'accouchement. Chez un enfant à maturité, il devrait se situer entre sept et dix.

Saviez-vous que les bébés reconnaissent déjà leur langue maternelle dans l'utérus? Bien entendu, ils ne comprennent pas ce que veulent dire ces sons, mais on sait depuis longtemps qu’au dernier tiers de la grossesse, les bébés arrivent à reconnaître la voix de leur mère. Assourdie par le liquide amniotique et l'utérus, la mélodie des paroles de maman parvient à ses oreilles. Des scientifiques ont découvert que les fœtus sont plus attentifs aux rythmes qu’ils connaissent qu’aux sons moins familiers. Après la naissance, c’est précisément cette mélodie maternelle que le nouveau-né imite, ce qui renforce le lien mère-enfant.

Mais la différence entre langue maternelle et langue étrangère aussi se dessine très tôt. L'université de Würzburg a constaté que les nouveau-nés pleurent dans leur langue maternelle dès leur naissance. Des comparaisons entre nouveau-nés de France et d’Allemagne ont révélé que les mélodies des bébés français sont souvent montantes, au contraire des bébés allemands. Les chercheurs se sont concentrés sur des nourrissons français et allemands, car le rythme et la mélodie de ces deux langues sont très différentes.

 

Last update : 05-02-18, BH

loading