Darf das Baby ins Elternbett?

La mort subite

La mort subite, également appelée la mort de la crèche ou SIDS pour « sudden infant death syndrome » ou SUDI pour « sudden unexpected death in infancy » désigne la mort brusque d’un nourrisson apparemment en bonne santé. Les enfants meurent dans leur sommeil, sans cause identifiable.

En 1990 encore, la mort subite était responsable pour plus de 17% des décès des nourrissons. Ce nombre a fortement reculé les dernières années et ne concerne plus que 4% des décès. Autrement dit: en 2010, 7 bébés sont morts de SIDS en Suisse. Mais la crainte reste présente pour beaucoup de parents. La phase la plus dangereuse semble être le deuxième au quatrième mois de vie.

Extra

Plus d’informations sur la mort subite et une brochure pour télécharger sont disponibles sur le site Internet de la Société suisse pour pédiatrie.


La mort subite est un diagnostic exclusif. Seulement quand tous les autres diagnostics peuvent être exclus, il reste les décès que l’on désigne comme la mort subite. Quand une cause est détectée, ce n'est plus la mort subite qui a provoqué le décès de l’enfant, mais une insuffisance cardiaque, une infection ou une autre cause connue. Cela ne veut pas dire qu’il n'y avait pas de cause pour la mort subite - personne ne meurt sans cause. C'est plutôt parce que l’on n'a pas trouvé la cause. C'est peut-être parce qu'aucune autopsie n'a été menée, ou parce que l’autopsie n'a pas inclus tous les examens, ou parce que certaines causes comme un rythme cardiaque irrégulier ne sont plus détectables après la mort.

On pense aujourd’hui qu’un contrôle déficient de respiration et d'activité cardiaque dans le cerveau joue un rôle important. Un flux sanguin défaillant vers le cerveau pourrait aussi être en cause: un flux sanguin réduit dans le tronc cérébral, responsable entre autres pour l’impulsion involontaire de la respiration peut entraîner une défaillance de la circulation sanguine chez les nourrissons sensibles lorsqu’ils tournent la tête de côté, comme cela a été démontré par des échographies de l'artère du cou. Cela expliquerait pourquoi la position sur le ventre est si dangereux et pourquoi le nombre de SIDS a si fortement reculé depuis que la position sur le dos est recommandée. Par ailleurs, on soupçonne des troubles du métabolisme, comme la déficience en MCAD comme cause de décès inexplicables.

En revanche, la théorie que les vaccinations ou des dommages de vaccinations seraient liés à un tel événement dramatique a été démentie. Les infections ne sont pas non plus des facteurs de risque selon les études récentes.

Les bébés suivants sont plus souvent touchés:

Si on arrive à identifier ces facteurs à risque importants et d'en tirer les bonnes conclusions afin d’éviter tout risque supplémentaire, il est possible de prévenir 50 - 90% des cas tragiques, comme le disent aujourd’hui les experts. Le facteur de risque le plus important semble être la fumée de cigarettes. Les enfants de parents qui fument (surtout si la mère fume) ont montré dans des essais cliniques une excitabilité réduite de certaines zones cérébrales, provoquant une réaction de réveil ralentie dans des situations dangereuses ou mortelles comme le manque d’oxygène.

Nous avons compilé une série de simples précautions pour vous.

Dans une situation à risque, ou si un enfant de la famille est déjà décédé de mort subite, une surveillance par caméra peut être utile. Celle-ci ne donne toutefois pas une sécurité absolue. Parlez-en avec votre pédiat

Häufige Frage zum Thema

Les bébés qui dorment sur le dos courent moins de risques de mort subite. Pour éviter les déformations de l'arrière de la tête dans cette position, la tête doit toujours pointer vers un autre côté. Sinon, une position de sommeil unilatérale peut entraîner un aplatissement de l'arrière de la tête.

P...

vollständige Antwort lesen

Newsticker

Le baby-body protège contre la mort subite: des capteurs de la respiration offrent dorénavant une protection contre la mort subite. Il est basé sur le résultat d’une étude du Fraunhofer-Institut für Zuverlässigkeit und Mikrointegration IZM à Berlin: un circuit imprimé extensible qui s'adapte à la forme du corps tri-dimensionnelle et que l’on peut produire au moyen des processus industriels habituels. Le système est collé par repassage sur un babybody et mesure l'activité respiratoire sur la poitrine et le ventre. (Newsticker, 7.1.2013)

Last update : 06-11-19, BH

loading