Krankes Kleinkind

Diarrhée accompagnée de vomissements déclenchée par une infection de rotavirus

La diarrhée accompagnée de vomissements peut rapidement engendrer un manque de liquide et de sels minéraux dangereux chez les bébés. Même en Suisse, un enfant sur deux souffre au moins une fois de diarrhée aqueuse durant les deux à trois premières années de sa vie, le plus souvent commençant par de vomissements violents et de maux de ventre très douloureux. Souvent, le tableau inclut encore du mal à la gorge et un rhume. Le plus souvent, elle est déclenchée par le rotavirus.

Le rotavirus est extrêmement contagieux, et dix particules de virus suffisent pour une infection. Elles sont excrétées par les malades par les selles, pendant 1 à 2 semaines, et le pathogène est transmis encore jusqu’à trois semaines par voie des mains et objets encrassés, par ex. des jouets ou la vaisselle. Une autre source de danger est la piscine, par ex. lors de la natation pour bébés. Le virus peut aussi être transmis par gouttelettes ou par le contact. Il est de ce fait particulièrement important en présence d’une diarrhée de respecter les règles habituelles de l’hygiène, comme se laver les mains après les selles ou après avoir changé les couches. La période d’incubation dure 1 - 3 jours, la diarrhée même dure jusqu’à neuf jours. La forme grave se produit le plus souvent chez les enfants de moins de deux ans. La perte importante de liquide peut entraîner une forte déshydratation ainsi que des problèmes de la circulation.

Le traitement d’une infection par le rotavirus consiste comme pour tous les cas de diarrhée en le remplacement rapide du liquide et des sel minéraux perdus. Une solution à boire préparée à partir d’une poudre ajoutée à l'eau et adaptée exactement à la perte convient idéalement. Vu que ces solutions à boire doivent contenir des sels minéraux, elles sont parfois refusées par l’enfant à cause du goût salé. Elles ne doivent tout de même pas être combinées avec d’autres boissons (Coca-Cola, jus de fruit ou sirop) ou d'autres aliments, pour ne pas altérer la proportion requise de sodium et glucose. L’enfant accepte souvent de proposer la solution froide. La durée de la maladie peut être réduite moyennant l'administration supplémentaire de lactobacilles probiotiques (dans le yogourt, par exemple). Les antibiotiques n’ont pas d'effet sur cette infection virale.

L’enfant devrait recommencer à manger le plus vite possible. Les pommes, bananes, coings et le riz sont pratiques, et les petits patients les apprécient beaucoup.

L'allaitement a plusieurs avantages pour les bébés souffrant de diarrhée: le risque de contagion est moins important, et les anticorps maternels protègent contre une transmission. Il sera utile d'ajouter une solution d’hydratation dans le biberon. Les mères allaitantes devraient boire en quantité suffisante elles-mêmes pour satisfaire à la soif accrue du nourrisson.

Il n'existe pas d’immunité après la première infection. Un bébé peut tomber malade à plusieurs reprises du rotavirus, aussi en intervalles rapprochés. Ce sont toutefois les deux premières infections qui sont les plus pénibles. Pratiquement chaque enfant a une infection de rotavirus jusqu’à l’âge de 5 ans. Plus tard, le système immunitaire aura développé des anticorps. Les enfants plus âgés et les adultes peuvent aussi s’infecter par le rotavirus, mais cette infection ne produit souvent pas de symptômes ou des symptômes légers.

Il existe depuis quelques années un vaccin oral contre le rotavirus que l’on peut donner aux bébés à partir de 6 semaines. Efficacité et sécurité des vaccins ont été testés dans des études à large échelle. Le professeur Volker Schuster de la clinique universitaire et policlinique pour enfants et adolescents de Leipzig a pu prouver, selon une étude menée en collaboration avec des scientifiques de la Finlande, la République tchèque, la France, l’Italie et l’Espagne qu’un vaccin oral prévient à 96 pour cent les maladies de rotavirus les plus sévères et qu’il prévient à 100 pour cent un séjour stationnaire à l’hôpital. Selon le vaccin, il faudra administrer 2 ou 3 doses du vaccin en un intervalle de quatre semaines pour créer une bonne protection. La vaccination doit être terminée à l’âge de 24 à 32 semaines. 

Vu que le vaccin du rotavirus (RV) contient du saccarose, c'est ce vaccin qu’il faudra administrer en premier en cas de plusieurs vaccins à une même date. Prudence: l’enfant ne doit pas être allaité avant et durant la vaccination, car cela risque d'entraver l’effet du vaccin RV oral. Les jeunes enfants doivent être portés si possible dans les bras ou sur les genoux d’un des parents.


Newsticker

Vaccination contre le rotavirus: la vaccination contre le rotavirus protège les nourrissons et petits enfants contre les diarrhées. Une étude aux États-Unis a montré un recul des attaques. Ces convulsions fébriles font partie des effets secondaires peu connus mais très fréquents des infections par rotavirus. L’étude a analysé les données d’environ 250 000 nourrissons, dont les trois quarts étaient vaccinés. Chez ces enfants on a constaté jusqu’à 20 pour cent de traitements urgents et hospitalisations en moins pour spasmes. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour vaccinations ont décidé en 2008 de ne pas inclure la vaccination contre le rotavirus dans le plan de vaccination suisse (swissmom Newsletter, 11.2.2014).

Last update : 06-11-19, BH

loading