5. Wachstumsschub

5ème poussée de croissance à partir de la 26ème semaine de vie

Cette poussée ne dure souvent pas aussi longtemps que la précédente, mais elle est très intéressante du point de vue du développement corporel. On observe chez beaucoup d’enfants qu’ils arrivent à se retourner après cette poussée et font des premières tentatives de ramper. Le bébé commence à raconter, à babiller ou à frapper dans les mains.

Avec cette cinquième poussée de croissance, votre bébé commence à montrer des émotions dans le sens propre du mot. Il crie plus souvent, est plus triste, insatisfait et grincheux. La peluche, le pouce ou la lolette n’offrent plus assez de consolation. Votre enfant apprend, non seulement à distinguer différents sentiments, il les montre aussi. La maman ressentira outre la joie des déceptions et irritations.

Durant cette phase de développement, les enfants apprennent aussi à établir des « liens ». Ils comprennent à présent, que les objets ont une distance entre eux. La distance peut être permanente (ce qui les rassure) ou elle peut changer, par ex. quand la maman quitte la pièce (ce qui les effraie et inquiète). Si la distance devient trop grande, l'enfant pleure car il se sent impotent et seul, et il apprend qu’il peut changer cette situation, car ses pleurs ramènent sa maman.

Si des étrangers s'approchent du bébé, il suffit souvent d’un regard ou un « Salut » pour provoquer une nouvelle série de pleurs. Même les personnes familières comme le papa, les grands-parents, la marraine et le parrain sont accueillis avec des cris et ne peuvent prendre contact qu’à une distance de sécurité. Cette situation comporte des frustrations pour la maman aussi, car elle ne peut pas passer une minute sans son bébé, et même les activités les plus simples comme prendre une douche devient un exercice vital. Il est pratiquement impossible de vite aller aux toilettes - le bébé ne fait que hurler pendant ces moments. Durant cette période, une écharpe ou un porte-bébé peut être utile pour rassurer les bébés larmoyants et peureux. Pour faire le ménage, par exemple, c'est souvent le moyen de dernier recours.

Un nouvel acquis est la compréhension qu’une action peut en engendrer une autre. Si par exemple un bouton est enfoncé sur un jouet, la musique commence à jouer ou la lumière clignote. Maintenant commence un jeu que beaucoup de parents interprètent comme une provocation: le bébé dans sa chaise haute laisse tomber une cuillère, un gobelet ou le jouet par terre. Quand les parents ramassent l’objet, celui-ci retombe peu après à nouveau par terre. Ce n'est ni une provocation, ni une mauvaise intention. L'enfant a simplement compris le lien entre l’objet qu’il a laissé tomber par terre et le bruit produit par cet objet. Pour cette raison, les cuillères de cuisine et casseroles sont des jouets parfaits. Mais ce ne sont pas des jouets silencieux...

Comme les enfants explorent à présent le principe de cause et effet, ils essaieront d’introduire leurs doigts partout. C'est le dernier moment de sécuriser votre maison pour les enfants. Toutes les prises murales doivent être dotées d’une sécurité enfant spécifique. Les plantes en pots à portée de bras doivent être protégées par une grille pour empêcher que l'enfant saisisse le terreau.


Vous trouverez ici de plus amples informations à propos des autres poussées de croissance:

Last update : 05-11-19, CH / BH

loading