Frühgeborenes beim Känguruhen

Allaiter les prématurés

Allaiter les bébés nés trop tôt: est-ce possible, surtout chez les enfants venus au monde très petits et immatures, qui n’arrivent pas encore à boire eux-mêmes?

Les prématurés aussi devraient recevoir du lait maternel dès le début. C'est l’aliment optimal: il favorise la croissance et la protection immunitaire de l'enfant. Toutefois, il y a certains points particuliers à observer. Après l'accouchement, y compris prématuré, les hormones de grossesse diminuent et la production de lait commence. La production est stimulée quand un bébé tète au sein. Si ce stimulus naturel manque parce que le prématuré est trop petit et trop faible, on peut le remplacer par une pompe d’allaitement. Le premier lait (colostrum) en particulier contient énormément de nutriments précieux qui peuvent protéger bébé des infections.

Les prématurés très petits, pesant 1,5 à 1,8 kg maximum, devraient absolument recevoir une part de lait maternel enrichi de protéines et d’autres nutriments afin de leur fournir ce qu’il leur faut pour grandir plus vite.

Ne vous laissez pas décourager, même si le lait n'est pas très abondant au début! Les deux premières semaines après la naissance, c'est particulièrement important d'exprimer régulièrement pour stimuler au mieux le flux de lait. Cette stimulation provoque la libération de deux hormones: la prolactine et l’ocytocine. Pendant que la prolactine déclenche la production de lait dans les glandes mammaires, l’ocytocine provoque la contraction de minuscules fibres musculaires dans la poitrine, ce qui déclenche le réflexe d’éjection du lait.

Le premier tirage devrait avoir lieu rapidement, si possible 6 à 12 heures après l'accouchement. Il faudrait tirer au moins 8 fois sur 24 heures (dont 1 fois la nuit) pour stimuler la production de lait. Au bout d’environ 2 semaines, 6 tirages en moyenne suffisent pour maintenir la production de lait. En général, on conseille d’amener le volume de lait maternel au niveau nécessaire pour un nouveau-né mûr dès les deux premières semaines. Essayez et laissez-vous conseiller.

Comme c’est souvent impossible de donner tout de suite le lait maternel aux prématurés, il faut respecter certaines règles d’hygiène: notamment, il faut bien se laver les mains et désinfecter les tire-lait. Nettoyez le sein à l’eau claire avant le tirage. Pour conserver le lait, il faut le refroidir immédiatement dans un récipient fermé. Fraîchement tiré, le lait maternel pour les prématurés se conserve pendant 24 heures maximum au frigo, 4 heures maximum à température ambiante. Si le lait maternel n’est pas consommé frais, il faut le congeler dès que possible. Si votre enfant est encore à l'unité de soins périnataux alors que vous êtes rentrée, c'est une bonne idée d’apporter le lait à la clinique dans des glacières pour ne pas rompre la chaîne du froid.

Mais à mesure que l’enfant se développe, vous pourrez essayer de l’allaiter directement. Dès que le prématuré signale qu’il est prêt pour l’allaitement, vous pouvez procéder aux premiers essais d’allaitement. C'est parfois un processus laborieux qui demande beaucoup de patience, mais ça vaut la peine. Faites-vous aider, les techniques d’allaitement ne sont pas très différentes par rapport aux enfants nés à terme.

Juste après l’accouchement, le prématuré reçoit une solution de maltodextrine ou une tisane pour stimuler sa digestion, car les prématurés très petits n'arrivent souvent pas encore à digérer le lait.

Pour minimiser autant que possible un risque d’infection chez les prématurés très petits, on peut pasteuriser le lait au début. Pour ce faire, on chauffe le lait maternel à au moins 62,5 degrés Celsius pendant 30 minutes dans un appareil spécial. Même si ça détruit une partie des composants, ça tue les germes indésirables qui peuvent devenir dangereux pour un prématuré très petit. Discutez-en avec le médecin traitant, le personnel infirmier, la sage-femme ou la conseillère en allaitement de l’unité de soins périnataux.

C'est bien de passer beaucoup de temps avec votre bébé. La méthode kangourou, le contact peau à peau intensif entre mère et enfant, stimule la production de lait, donne une sensation de sécurité à l’enfant et favorise la stabilité physique.

Last update : 26-11-19, BH

loading