Alkohol in der Stillzeit???

Allaitement et alcool

Même si vous vous réjouissiez d'enfin pouvoir reboire une coupe de champagne, un verre de vin ou une bière après l'accouchement, mieux vaut attendre encore jusqu’à ce que le rythme des tétées soit devenu relativement régulier, en général au bout d'un mois environ. Premièrement, la production de lait doit devenir un peu régulière et l’alcool perturbe cela. Deuxièmement, un nouveau-né peut avoir faim à tout moment. Et bien entendu, l’alcool nuit au développement de l’enfant, surtout de son cerveau, aussi après sa naissance. La science a en outre prouvé qu’il diminue la durée du sommeil.

L’alcool pénètre dans le sang via les muqueuses et, depuis le sang, dans le lait maternel. Ça va assez vite: l’alcool est mesurable dans le lait maternel une demi-heure à une heure après la première goutte. Le taux d’alcool dans le sang et la concentration dans le lait maternel sont directement proportionnels. L'alcoolémie est fonction de la teneur en alcool du breuvage, de la quantité ingérée, du poids de la personne et du contenu de l'estomac. La dégradation de l’alcool peut durer plusieurs heures chez l’adulte, mais chez le nourrisson, c'est encore beaucoup plus long.

Les femmes qui boivent de l’alcool pendant qu’elles allaitent ont plus souvent des problèmes, par ex. mamelons irrités, engorgement ou manque de lait. La prolactine et l’ocytocine, les hormones responsables de la production de lait, sont sensibles à l’alcool. Prétendre que l’alcool (surtout la bière ou le mousseux) stimule la production de lait est complètement faux. Dans la bière, ce sont le houblon et d'autres ingrédients qui favorisent la lactation, pas l’alcool. Si les femmes qui allaitent souhaitent boire de la bière, il faut qu’elle soit sans alcool.

Si vous ne voulez pas renoncer à un verre de temps en temps, attendez que le rythme des tétées soit devenu régulier, que le volume de lait soit adapté à l’appétit du bébé et soyez sûre de savoir comment exprimer votre lait. Respectez toujours les points suivants:

  • Alcool seulement juste après la tétée ou le tire-lait. Après le premier verre de vin, passez au jus de raisin (blanc ou rouge), un schorlé de vin très dilué ou une bière sans alcool!
  • Veillez à avoir du lait exprimé sans alcool à disposition au cas où bébé aurait faim plus vite que prévu ou que vous buviez plus que prévu.
  • Ne sautez jamais un allaitement! Exprimez le lait alcoolisé, jetez-le et utilisez à sa place la réserve de lait sans alcool.
  • L’alcool fort est tabou pour les femmes qui allaitent.
  • Mangez bien avant, pour que l’alcool n’arrive pas trop vite dans le sang, et buvez de l'eau avec.
  • La bière de malt, censée stimuler la production de lait, est une boisson classique pour les mères allaitantes. Si elle ne contient pas d’alcool, elle est malheureusement très calorique.

Évitez à tout prix de boire plus de deux verres par semaine et dites adieu à l’ivresse. L’alcool ralentit les réactions et modifie le sommeil; les signaux de votre enfant risquent de passer inaperçus. Ne prenez en aucun cas votre bébé avec vous au lit si vous avez bu de l’alcool les 24 heures d'avant: ces deux facteurs réunis sont des facteurs de risque clairs pour la mort subite du nourrisson.

Last update : 23-09-17, BH

loading