Stillen hat auch Vorteile für die Mutter

Avantages de l’allaitement pour la mère

Allaiter présente de nombreux avantages, pas que pour bébé, aussi pour maman:

Le lait maternel ne coûte rien. Allaiter est beaucoup plus confortable, car il n'y a pas besoin de stériliser biberons et tétines, il n’y a rien à mesurer et chauffer et le lait est toujours à la bonne température. En déplacement avec votre bébé, vous avez toujours son repas sur vous, en toute simplicité. Il s’agit juste de trouver un endroit tranquille.

Quand l’enfant tète le sein, le corps de la mère commence à libérer de l’ocytocine. Cette hormone provoque d’une part un rétrécissement des canaux lactifères, de manière que le lait gicle carrément dans la bouche du bébé (flux de lait). D’autre part, l’ocytocine aide l’utérus à retrouver rapidement sa taille d’origine, ce qui peut parfois se manifester par des contractions douloureuses pendant l'accouchement. Les lochies cessent alors plus rapidement, le bassin et la taille retrouvent plus vite leurs dimensions normales.

Lors de la production de lait maternel, le corps dégrade les dépôts graisseux qu’il a accumulés pendant la grossesse, surtout aux hanches et aux cuisses. Ainsi, allaiter aide aussi à perdre du poids. Toutefois, les cellules graisseuses de la mère stockent aussi des toxines. Donc, il faut éviter à tout prix de tenter un régime minceur pendant l’allaitement. Un peu de gymnastique douce aura tôt fait de vous remettre en forme!

Un autre point, et non des moindres: allaiter réduit le risque de cancer du sein. Plus une femme allaite souvent et tôt, moins elle a de risque d'attraper un cancer du sein plus tard. Mais lorsque le premier enfant naît après les 35 ans de la mère, cet effet protecteur n'est plus aussi manifeste, car les femmes accouchant la première fois après 35 ans ont un risque de cancer du sein plus élevé par rapport aux mamans jeunes.

Selon une étude publiée dans la fameuse revue «Obstetrics and Gynecology» (2009; 113: 974-982), les femmes qui ont allaité pendant au moins une année ont plus tard moins de risque de maladies cardiovasculaires (par ex. infarctus). En outre, chez les femmes ayant allaité au total (pour tous leurs enfants) au moins une année, le risque de diabète diminuait de 20 pour cent, celui d’hypertension artérielle de 12 pour cent, celui de taux excessifs de cholestérol de 19 pour cent et celui d'un AVC ou infarctus de 9 pour cent.

En outre, contrairement à une idée reçue très répandue, l’allaitement ne fait pas pendre les seins. C'est la grossesse, pas l’allaitement, qui fait changer la poitrine.

 

Häufige Frage zum Thema

Depuis que le conseil en allaitement maternel est devenu un service statutaire des caisses d'assurance maladie en 2000, l'allocation d'allaitement n'est plus versée automatiquement à toutes les mères qui allaitent.

Certains assureurs, particulièrement favorables à l'allaitement maternel, continuent...

vollständige Antwort lesen

Newsticker

La personnalité de la mère influence l’allaitement: une étude anglaise menée auprès de 600 mères avec des nourrissons âgés de six à douze mois a révélé que les mamans extraverties (plutôt tournées vers le monde extérieur) allaitaient plus souvent et plus longtemps que les introverties (plutôt tournées vers leur intérieur). Même quand ces dernières aimeraient bien allaiter, elles sont trop craintives et osent moins souvent allaiter en public. Conclusion des chercheurs: à l’hôpital des professionnels spécialisés (conseillère allaitement, sage-femme) devraient aider les mères introverties à être plus sûres d’elles et confiantes pour qu’elles sautent le pas de donner le sein à leurs enfants. (swissmom Newsticker, 14/09/2013)

Allaiter contre le diabète: plus de la moitié des femmes atteintes d'un diabète gestationnel développent un diabète de type 2 après l'accouchement (diabète lié à l’âge). Mais une étude américaine a découvert que plus ces mères allaitent longtemps, moins le risque est élevé pendant les deux ans qui suivent la naissance. Un test oral de la tolérance au glucose a été effectué chez 1035 participantes avec un diabète gestationnel, neuf semaines et deux ans après l'accouchement. Le risque de développer un diabète de type 2 était inférieur de 54 pour cent chez les femmes qui ont exclusivement allaité par rapport à celles qui ne donnaient que du lait maternisé aux enfants. Le risque diminuait proportionnellement à la durée de l’allaitement exclusif. En savoir plus sur les avantages de l’allaitement... (swissmom Newsticker, 18/02/2016)

Last update : 25-11-19, MR

loading